Différences entre le crowdlending et le crowdfunding

Quelles sont les différences entre le crowdlending et le crowdfunding ?

Le financement participatif est né sous cette forme moderne chez les anglo-saxons. Tous les termes employés sont donc anglo-saxon. Le crowdfunding signifie littéralement le financement par la foule. C’est donc, au départ, un terme générique regroupant toutes les formes de financement par le plus grand nombre.

Puis, la différenciation entre les familles du financement participatif a eu lieu, et cela nous a donné trois grands secteurs. Ainsi, le crowdfunding est devenu le financement participatif sous forme de don, avec ou sans contrepartie matérielle. Le crowdlending est spécifique aux prêts, notamment aux entreprises, et le crowdequity est le financement par l’investissement au capital des entreprises non cotées en bourse.

Nous ne reviendrons pas sur le dernier cas, très particulier. Mais attardons-nous sur les deux premiers afin de bien saisir les différences entre les deux.

Le crowdfunding

Participer à une campagne de crowdfunding, c’est donner une somme d’argent pour voir se réaliser un projet, sans attendre quoi que ce soit en retour. Dans la pratique, c’est le système utilisé par les artistes et les associations caritatives, humanitaires, ou simplement les associations locales ou régionales. Dans ce cadre, les participants donnent soit à fond perdu, soit en contrepartie d’une récompense. Cela peut-être assez vaste et toucher de nombreux domaines. Mais nous pouvons citer le financement de courts métrages de jeunes réalisateurs, d’art books d’auteurs, de disques de groupes musicaux. Ou encore le financement de matériels sportif pour un club, ou de matériels informatique et bureautique pour n’importe quelle association.

Quoiqu’il en soit, le crowdfunding est une aide non négligeable à la vie, voire à la survie des associations et des artistes, même si d’autres structures peuvent également se présenter sur ces plateformes. N’oublions pas que les dotations de l’état aux collectivités ont considérablement baissé. Nombre d’associations ont du se séparer d’une partie de leur personnel (on pense aux éducateurs, sportifs ou autres), et peinent à renouveler leurs matériels en raison de la baisse des subventions. Le crowdfunding peut se révéler être le vecteur d’une nouvelle solidarité de ce point de vue.

En ce qui concerne les artistes et/ou les projets culturels, les plateformes de crowdfunding se présentent comme une vitrine des différents projets en cours. Il s’agit d’une bonne occasion de lier créativité, solidarité et communication.

Le crowdlending

Ici, l’approche est différente, car le prêteur (épargnant) n’est pas un donateur. Il vient se substituer aux banques pour financer le projet d’une entreprise. Il s’agit donc d’un placement, rentable dans le cas d’un prêt rémunéré.

La démarche est donc différente. Malgré tout, elle conserve quelques points communs avec le crowdfunding. Le financement se fait directement, sans intermédiaire, et par des particuliers. Il est également possible de lier projet d’entreprise et communication sur l’image de marque. Et le système laisse une grande place à la créativité et à l’émulation.

 

Pour en savoir plus sur le crowdlending : 

Comment ça marche

Quelques chiffres


  • Fonds collectés au total :

    296,8 millions d'euros
    en 2015

    152 millions d'euros
    en 2014

    (Source : Compinnov)

  • Fonds collectés pour le prêt :

    196,3 millions d'euros
    en 2015

    (Source : Compinnov)


  • Le prêt rémunéré représente donc 66%

    des montants collectés en 2015

    (Source : Compinnov)

  • Montant de collecte moyenne par projet :

    224 152 euros pour le prêt rémunéré en 2015

    (Source : Compinnov)

Partenaires

Se connecter
Mot de passe oublié
Mot de passe oublié
Retour